Faits et vérités

Calendrier

« Août 2010 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

MarcDupond

Faits et vérités divers

Blog

Derniers billets

Compteurs

Il est minuit, mister Keller

Par MarcDupond, 08/08/2010 à 13:13

* Le prénom a été modifié par mesure de protection.


Le 8 août 2010



Il est minuit, mister Lucien Keller :

Joyeux anniversaire et bonnes vacances : profitez-en bien !

Ce « brillant » bellâtre « père vert » et « comico-commercial » dans la soudure est titulaire d’un « Doctorat en Mat. Sup. » (entendez « Maternelle Supérieure ») qui habite un « luxueux palace », à Dromel (Marseille), digne d’une « cage à lapins » de l’ère stalinienne.


Par amour pour votre fille Loana*, son amant a voulu la protéger et ne pas perturber ses études de BTS esthétique et cosmétique : mais il vous a fait une promesse, écrite dans une lettre adressée au procureur de la République de Marseille, en date du 9 juillet 2009.

Si sa parole est d’argent, sa promesse est d’or : vous le constaterez par vous-même.

Relisez bien ce courrier au procureur, en page 15 : vous en étiez ampliateur. Vous l’avez retourné, tout en conservant une copie : les coins en haut à gauche, à proximité de l’agrafe, étaient pliés ! Il faut être un peu plus intelligent et subtil…

On sait que c’est votre principale qualité !

Votre épouse, secrétaire à la D.G.S.T. (Direction Générale des Services Techniques) de la ville de Marseille, avait laissé un « croustillant » message sur le répondeur du soupirant de votre fille Loana* – le 8 juillet 2009 – en l’informant que :

« Vous ne saviez ni lire, ni écrire » (sic !),

preuve de vos magistrales capacités intellectuelles de bac - 6.


Vous avez porté atteinte à la vie privée d’un homme, en vous étant immiscé dans son intimité, ce qui est répréhensible par les Lois en vigueur dans notre pays.

Vous avez surtout porté un « très grave préjudice psychologique » à votre fille – pourtant majeure depuis plus de deux ans – en ayant interféré dans sa vie amoureuse et privée et ce, contre sa volonté.

Avec votre épouse, vous êtes aussi directement coupables et responsables, des conséquences physiques sur Loana* : ses avant-bras tailladés au cutter[1], preuve de son mal être, avant de connaître son bien-aimé, ainsi que d’un manquement grave d’attention de parents totalement irresponsables.

[1] http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2004/mag0102/ps_7333_automutilation.htm

Votre épouse l’a même avoué à l'amoureux de votre fille Loana*, lorsque vous l’avez de nouveau rencontré, le 23 juin 2009, au Patacrêpe, place Castellane, à Marseille, après la précédente qui avait eu lieu le 18 juin 2009, sur le parvis de la foire de Marseille ; ceci, afin de lui faire promettre de ne plus avoir de rapport avec votre fille – majeure –, ce qui est « une entrave à la liberté d’expression[2] ».

[2] Réprimandé par l’article 431-1 du CPP : un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Elle lui avait déclaré :

« Loana* est complètement perdue ».

Il avait eu envie de lui rappeler ce qu’elle avait dit à sa fille quand elle était encore une adolescente, et que Loana* avait ensuite confié à son amoureux :

« Tu n’est pas celle que j’aurais souhaité avoir » (sic !).

On serait perturbé pour beaucoup moins que cela, quand on sait que vous – monsieur Lucien Keller – avait ordonné à votre fille Loana*, le 18 juin 2009, les yeux cachés par des lunettes noires, de dire à son amant :

« C’est fini ».

Comment aurait-elle pu logiquement lui dire cela ?! Quatre heures auparavant, elle l’embrassait amoureusement sur la bouche, en public, tandis qu’il la raccompagnait à son institut dans lequel elle effectuait un stage, à proximité de la place Castellane, après avoir déjeuné en amoureux ?!

Cherchez l’erreur !!!


Et que dire de ce qui suit :

1- La tentative de viol incestueux de Loana* par son frère Frank*, alors qu’elle avait environ 8 ans : il lui a cependant fait un cunnilingus ;

2- Son viol, à l’âge de 13 ans, par un homme dont elle n’a pas révélé l’identité : elle semblerait vouloir le protéger, probablement par sentiment de culpabilisation

Il n’y a pas de « fumée sans feu », monsieur Lucien Keller :

Les enfants ne sont ni coupables, ni responsables : ils reproduisent souvent les comportements de leurs parents qu’ils ont pu observer


Un OPJ (Officier de Policier Judiciaire) avait posé une question, le 8 août 2008, à l’amant de votre fille, à l’issue de sa garde à vue.

Vous – monsieur Lucien Keller – avez fait l’objet d’un très grave « soupçon ».

Vous l’aviez déclenché, grâce à vos manipulations perverses : d’une part, de votre fille, afin qu’elle porte plainte ; d’autre part, des « poulets de Loué en liberté » qui ne possèdent pas toujours le label qualitatif « Hallal » ou « Kasher » leur permettant d’effectuer une enquête avec discernement et minutie.

Ces derniers se sont laissés manipulés durant quelques heures, jusqu’au moment où ils se sont aperçus – fort embarrassés par les photos à l’appui – que votre fille avait « les yeux bordés de reconnaissance », après ses séances de « coach training » avec son amoureux : excellente élève, mais pourrait mieux faire avec un suivi régulier…


Voici la question posée par l’OPJ, ce jour là, vers 13h, au soupirant de votre fille :

« Avez-vous eu connaissance d’une relation [sexuelle] entre le père [vous, monsieur Lucien Keller] et sa fille [Loana*] ? ».

Il en avait trop dit ou pas assez… D’autant que votre appartement avait fait l’objet d’une perquisition policière.

N’oubliez jamais, monsieur Lucien Keller, le dicton ci-dessous :

« Suspect un jour, délinquant pour toujours ! »


Celui-ci, peu enclin à coopérer après une garde à vue abusive de 48 heures, avait failli lui répondre par une autre question :

« Savez-vous quelle est la différence entre un poulet et un vieux singe ?[3] »

Il s’est ravisé à temps, car les cours d’humourologie ne sont pas inclus dans les méthodes d’élevage des poulets de Loué, probablement par souci de productivité : ces « brillants intellectuels » n’auraient probablement pas compris !

Si l’homme a des points communs avec le singe, car les primates savent rire, certains humains feraient mieux de s’en inspirer pour accroître leur longévité…


[3] Réponse : le vieux singe ne se laisse pas plumer les poils du cul.


Cette question est restée ancrée, pendant un an – comme une bombe à retardement – dans la mémoire de cet homme, jusqu’à ce que votre fille revienne vers lui, via Internet, le 9 mai 2009, et qu’ils se retrouvent physiquement le 2 juin 2009, malgré une deuxième plainte de Loana* (en fait sur votre insistance) pour « harcèlement » (sic !), en janvier 2009.


Cet homme – sincèrement épris de Loana* – ne pourra jamais lui faire le moindre mal : il la protégera de vos perversions.

S’il a conservé des sentiments profonds à l’égard de votre fille, vous n’êtes pas du tout en odeur de sainteté auprès de lui.

Si vous aviez eu le moindre neurone, l’affaire aurait été résolue avec une heure de communication : on ne va pas refaire le monde avec des gens intellectuellement brillants incapables d’obtenir leur bac, d’écouter et de communiquer sereinement !

Au lieu de vous immiscer dans la vie privée de votre fille et de son amant qui n’a que faire de vous, vous devriez prendre exemple sur monsieur Denis C., 79 ans qui a tenté de passer le baccalauréat une seconde fois en 2010, après avoir échoué en 2009. Hélas, il a été recalé une seconde fois.

Serez-vous capable de faire mieux et de passer votre temps à passer votre bac, au lieu de chercher querelle à d’autres, pour vous faire botter les fesses ?!


Vous avez de la chance de vivre dans une démocratie où la « présomption d’innocence » – souvent bafouée par ceux qui sont censés appliquer le Droit et les Lois – l’emporte sur les actes délictueux : les « G.O. du Club Med du 8ème arrondissement de Marseille » auraient-ils fait preuve de beaucoup trop de compassion (ou de complaisance ?) à votre égard, afin d’atteindre leur quota de garde à vue sans aucun discernement et ce, au mépris du CPP ?

Les pandores feraient bien d’apprendre par cœur leur Code de Procédure Pénal (version 2010…) la prochaine fois : à bon entendeur !


Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, l’a répété le 5 août 2010 :

« Il n’y a pas d’avenir pour les délinquants[4] ».

[4] http://www.lexpress.fr/actualite/societe/hortefeux-il-n-y-a-pas-d-avenir-pour-les-delinquants_910708.html

Jacques Dallest, le procureur de la République de Marseille, l’avait aussi martelé, le 12 juillet 2010 :

« Personne n’est intouchable à Marseille[5] » (sic !)

[5] http://www.laprovence.com/article/region/marseille-le-president-du-consistoire-israelite-mis-en-examen

Ne serait-il pas intéressant que le « proc » s’intéresse AUSSI de plus près à certaines affaires, toutes aussi délictueuses que d’autres – qui font la une de « La Provence » – mais hélas moins médiatisées ?!…


L’amant de votre fille se fiche complètement de l’invitation éventuelle de son délégué : il s’en bat les Nouilles et s’en expliquera : LUI, au moins, tient à protéger sa plus douce et tendre histoire d’amour.

Il a surtout l’intention d’attirer – autant de fois que nécessaire – l’attention des ministères de l’intérieur et de la justice sur des faits graves, réprimés par la Loi.


Espérons qu’entre temps le ministère de la justice aura régularisé la situation sociale de ses « bien braves » (comme on dit à Marseille) délégués qui « travailleraient au noir[6] » et ne paieraient pas de cotisations aux organismes sociaux :

« faites ce que je vous dis, et surtout pas ce que je fais » !

[6] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/01/16/01016-20100116ARTFIG00689-ces-delegues-du-procureur-qui-travaillent-au-noir-.php

L’amant de votre fille s’est bien amusé lors de son « speed dating », du 10 septembre 2008, avec le délégué du proc – au demeurant fort aimable et courtois – qui a bien duré… trois minutes : comme quoi, même les fonctionnaires et assimilés savent être productifs… quand ils sont payés à la tâche !


Réfléchissez un seul instant, même si c’est au-delà de vos capacités intellectuelles :

1- Pour quelle raison, monsieur Lucien Keller, votre fille est-elle revenue voir son amoureux, le 2 juin 2009, alors que vous aviez dit à ce dernier, le 29 septembre 2008, lorsqu’il lui avait adressé un bouquet de fleurs à son école : « ma fille ne veut plus vous voir », tout en le menaçant de mort à deux reprises (menaces de mort réitérées)[7] le même jour, s’il persistait à la revoir ?!

N’est-ce pas la plus belle preuve d’amour que puisse donner une femme à son homme ?!

2- Comment avez-vous ressenti la magistrale gifle que vous ayez pris de la part de votre fille ? Vous n’avez aucune figure ! Elle vous a désavoué en ayant revu son amoureux contre VOTRE volonté, bien que vous l’ayez « lobotomisé » en traitant son amant de « manipulateur pervers » : il est prouvé en psychologie que les gens qui insultent les autres sont les premiers concernés

3- N’est-ce pas aussi la plus belle preuve d’amour que puisse donner un homme à une femme, que d’accepter de la retrouver avec des sentiments intacts, malgré deux plaintes abusives de « sa part » (grâce à vos manipulations perverses), sans avoir porté plainte à son tour, ni demandé réparation ?!


[7] Réprimandé par l’article 222-18 du CPP (cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende).


Fort heureusement, l’homme épris de votre fille a voulu la protéger, ainsi que lui-même, en appelant immédiatement l’OPJ, le 11 mai 2009, et en lui relatant quasiment semaine par semaine leur nouvelle relation, preuve qu’il n’avait rien à cacher, bien au contraire !

Vous êtes tombé dans le panneau en l’ayant convoqué le 18 juin 2009 sur le parvis de la Foire de Marseille pour lui faire promettre de ne plus revoir votre fille, et de nouveau le 23 juin 2009, au Patacrêpe de la Place Castellane.

Qu’avez-vous à cacher pour ne pas avoir pris rendez-vous au commissariat ?

Qu’avez-vous dans le pantalon pour faire des coups en douce et dans le dos ?


L’amant de votre fille a bien su faire la part des choses, sachant qui était le « manipulateur pervers » qui tirait les ficelles de « SA » marionnette.

S’il fallait un seul indice que ces deux plaintes de votre fille ont été ordonnées par vous-même, nous en avons désormais une belle preuve !

Mais de quoi vous mêlez-vous, en vous immisçant dans la vie privée des autres ?

Votre fille est majeure et ne vous appartient pas. Si votre vie est si monotone avec votre épouse, passez votre temps en apprenant à lire, écrire, et étudier, plutôt que de rester avachi dans votre canapé le soir et le week-end, d’après votre fille !

Est-ce maintenant que vous vous intéressez à elle, alors que vous ne vous en êtes jamais occupé auparavant ?

À moins que ce soit par jalousie, parce que son amant a 34 ans de plus qu’elle, qu’il est plus âgé que vous, et que votre fille est si jolie, ne ressemblant en rien à sa mère ?

À qui la faute, monsieur Lucien Keller ?! À celui qui ne s’est pas occupé de sa fille ou à l’homme qui a su l’écouter et l’aimer, en lui apportant de l’affection et de la tendresse qu’elle n’avait jamais eu ?!


« Keller, affaires de famille, "Family biz" » : la série de la nouvelle saison de la rentrée 2010 va commencer… Les meilleurs plats se dégustent bien froids !

L’intelligence, monsieur Lucien Keller, c’est de s’assurer contre « l’effet boomerang » : nous savons bien que c’est l’une de vos qualités majeures vous allez bientôt prendre un « retour de manivelle »  en pleine poire !

Si le téléphone et la porte de l’amant de votre fille resteront toujours ouverts à celle-ci, n’essayez même pas d’imaginer dans vos rêves de pouvoir l’appeler, comme vous aviez vainement essayé, en le harcelant téléphoniquement[8] à deux reprises : le 4 août 2008 – alors que Loana* avait porté plainte deux jours avant – ainsi que du 8 au 10 juillet 2009 : il vous bottera l’arrière-train, bien  qu’il soit un humaniste et un pacifiste.


[8] Réprimandé par l’article 222-16 du CPP : un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.


Si on récapitule et qu’on fait le compte des différents articles du CPP ci-dessus que vous avez enfreint, vous auriez du être condamné – si les « G.O. du Club Med » et la justice avaient fait leur travail… – à :

1- 8 ans d’emprisonnement,

2- 120 000 euros d’amende !

Si la justice vous avez sanctionné avec une amende, l’amant de votre fille en aurait fait don à des associations d’enfants victimes d’inceste et de pédophilie de leurs parents, car il est bien au-delà des contingences bassement matérielles.

Mais c’est autrement moins grave que la suspicion d’inceste et de pédophilie dont vous avez fait l’objet de la part d’un OPJ, monsieur Lucien Keller : il n’y a pas de « fumée sans feu », et un « poulet de Loué » peut en cacher un autre, avec le label qualitatif « Hallal » ou « Kasher » !…

Si ces soupçons sont fondés, comment pouvez-vous dormir sereinement ?

Si ces soupçons sont fondés, comment pouvez-vous encore regarder votre fille ?

Un homme d’honneur se serait suicidé pour sauver la réputation de sa famille.

Quelle chance vous avez que la justice soit débordée et les prisons surpeuplées !

Quelle chance vous avez que la justice en France soit réputée pour son « deux poids, deux mesures »…

Quelle chance vous avez aussi que les « poulets de Loué » ne se soient pas occupés d’un coq qui règne en maître dominateur sur sa basse-cour !


Sachez que votre fille ne vous « appartient » PAS : vous la perdrez quand elle sera mature et indépendante.

Son amant lui fait confiance : elle sait combien il est très patient …


Pour emprunter une citation de notre « super poulet à talonnettes » de l’Élysée :

« Kass twa, pov’Kon ! »

Si vous ne savez « ni lire, ni écrire », comprenez-vous au moins le langage SMS ?


Je laisserai la conclusion à l’homme épris de votre fille :

« Internet est l’ultime recours face à l’indifférence générale et l’injustice. »

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://marcdupond.zeblog.com/trackback.php?e_id=440824
Blog créé avec : ZeBlog | Inspiration design : Chobits.eu.org | Webmaster du Blog : MarcDupond