Faits et vérités

Calendrier

« Avril 2010 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

MarcDupond

Faits et vérités divers

Blog

Derniers billets

Compteurs

Pour lire au préalable la première partie :

http://www.zeblog.com/admin-marcdupond-431504

 

7- JE T’AIME, MOI NON PLUS

Cependant… En mai 2009, Loana Keller, - « qui ne voulait plus revoir son amant » (selon son « fin » psychologue de père) -, et contre lequel elle (ou plutôt sur injonction de son père) avait porté plainte pour « faveurs sexuelles » et ensuite « harcèlement », repris contact avec lui, car elle était toujours amoureuse.

Elle venait de terminer sa première année de BTS cosmétique et esthétique.

Ils vécurent cinq semaines de bonheur, et d’intense complicité amoureuse.

Voici quelques extraits de leurs échanges par SMS, depuis le 9 mai 2009 ou les deux tourtereaux reprirent contact entre eux :

 

7.1- Samedi 9 mai 2009 :

Avant de le quitter du tchat sur lequel ils s’étaient retrouvés, elle lui écrivit :

- Loana Keller : Je n’ai jamais cessé de penser à toi

suivi, quelques minutes plus tard, de :

- Loana Keller : Je t’aime

 

7.2- Lundi 11 mai 2009 :

Par mesure de protection personnelle, l’amant de Loana Keller avait appelé l’OPJ qui l’avait mis en garde à vue, afin de lui signifier qu’elle avait reprit contact avec lui, et clarifier sa situation sur le plan juridique, pour sa protection personnelle.

Loana communiqua son nouveau numéro de téléphone à son amant, et ils continuèrent par SMS.

- Loana Keller : Si un jour je te fais mal (Eh oui, désolée, mais je ne suis pas parfaite), on en discutera (beaucoup même), au lieu de réagir stupidement. D’accord ?

 

7.3- Mardi 12 mai 2009 :

- L’amant : Regrettes-tu notre histoire ?

- Loana Keller : Non, je ne regrette absolument rien !

…/…

- Loana Keller : Mon père m’a regardé droit dans les yeux, et il m’a dit ce qu’il ne m’a jamais dit : « tu me déçois ». Quand j’y pense, je préfère crever que de revivre cela. Cela a été horrible. Je voulais sauter par la fenêtre.

- L’amant : Je comprends mieux maintenant… Du reste, tu me l’avais dit bien avant, que cela se passerait mal avec tes parents !

 

7.4- Jeudi 4 juin 2009 :

- L’amant : Tu sais, je t’aime vraiment, mais ne m’enferme pas, même inconsciemment, dans le rôle de ton papa, car je ne tiens pas à le remplacer, à chacun son rôle, ma plus belle histoire d’amour.

- Loana Keller : Ce n’est pas ce que j’attends. Je suis mal, c’est tout.

- L’amant : Mal de quoi, ma chérie.

- Loana Keller : D’avoir été rejeté.

- L’amant : Mais rejeté par qui ?

- Loana Keller : Enfin, c’est fini.

- L’amant : Quoi ? Explique-moi, s’il te plaît.

- Loana Keller : En gros, adolescence solitaire et très ennuyeuse.

- L’amant : On va passer du temps ensemble à parler de ce point fondamental. Mais attention, ma chérie, JAMAIS je ne remplacerai ton papa. Je suis un ami, un complice, un conseiller, ton amour, mais po ton papounet, lol. Chacun son rôle. Je ne veux plus que ton père croit que je lui vole SA fille,

- Loana Keller : Mais je ne veux pas te donner un rôle de père.

- L’amant : Alors, c’est parfait, ma chérie.

 

7.5- Samedi 6 juin 2009 :

- Loana Keller : ke je taime et ke je me sen en sécurité, lol

 

7.6- Mardi 9 juin 2009 :

- L’amant : Franchement, je préférerai de très loin avoir de bonnes relations avec ton père avant qu’on couche de nouveau ensemble.

- Loana Keller : Ne parlons plus de mon père.

…/…

- L’amant : C’est beaucoup trop important pour en parler par SMS. Il faut en discuter calmement de visu. Sache que je n’ai AUCUNE haine contre tes parents, et qu’eux ne veulent que TON bonheur, c’est tout ! Après, ce sera à NOUS DEUX de leur prouver que nous nous aimons vraiment.

- Loana Keller : Tout ça pour te dire que malgré tout, tu es aussi important pour moi que mes parents.

…/…

- Loana Keller : Je sais que je peux compter sur toi, et que tu ne me voudras jamais de mal.

…/…

- Loana Keller : Ça va te paraître stupide, mais pour moi, tu es tout. Celui que j’aime, et celui à qui je peux me confier.

…/…

- Loana Keller : Je me suis dit que malgré ce qui s’est passé, je ne devais plus penser à toi, mais je ne pouvais m’y résoudre.

…/…

 

7.7- Vendredi 12 juin 2009 :

- Loana Keller : Je n’ai pas à me trouver un homme, car je suis déjà comblée.

…/…

- Loana Keller : Mais je ne veux pas qu’on arrête.

…/…

- Loana Keller : JE NE CONCOIS PAS MON BONHEUR AVEC UN AUTRE, D’ACCORD ?!

…/…

- Loana Keller : Je ne veux pas faire ma vie avec un autre !

Au vu de ce qui s’est ensuite passé, moins d’une semaine après, ne sommes-nous pas en droit de nous demander si Loana Keller n’est pas une « girouette bipolaire » ?!

 

 

7.8- Mardi 16 juin 2009 :

- L’amant : Tu sais parfaitement que tu es MA PLUS BELLE HISTOIRE D’AMOUR. Tu n’as AUCUNE raison de paniquer : ton père t’aime au moins autant que moi, et nous voulons, tous les deux, ton bonheur.

- Loana Keller : Je l’ai déçu, il me l’a dit !

- L’amant : Nous n’avons JAMAIS été concurrents, mais complémentaires, nuance

- Loana Keller : Et qu’on se voit presque tous les jours, tu t’en fiche ?

- L’amant : Il était déçu, car il n’avait pas tous les éléments en mains, il faut le comprendre, et te mettre à sa place… Je préfère encore qu’on se voit moins, mais que ton père soit au courant, et que nous puissions vivre comme un couple normal, que de vivre dans le mensonge, comme des voleurs, et sans affection, bisou, et tendresse de ta part.

- Loana Keller : Et si je te promets de faire un effort de ce côté ?

- L’amant : Je n’ai aucune envie de tromper ton père. Comment veux-tu que je puisse, un jour, lui parler en le regardant dans les yeux ? Et il serait encore plus déçu que si tu lui disais TOUT, en lui ouvrant ton cœur, ce qui te rapprochera encore plus de lui.

…/…

- L’amant : Tu n’es pas fautive, arrête ! STOP !!! Si tu as trop peur d’affronter de face ton père, je lui fais une lettre, on la lit ensemble, et tu lui donnes, pour qu’il ait le temps d’avaler la pilule.

…/…

- Loana Keller : Tu es un plan à vie.

 

7.9- Mercredi 17 juin 2009 :

- L’amant : Tu en doutes ?!? Si tes parents ne m’acceptent pas, notre belle histoire d’amour est condamnée d’avance ! Mieux vaut rester amis alors

- Loana Keller : Ce n’est pas ce que je veux.

- L’amant : Moi non plus, ma chérie, mais je ne veux pas mentir, ni tromper ton père. Nous pouvons parfaitement nous expliquer, entre hommes. Je sais, et j’en suis sûr, qu’on s’entendra aussi bien, ensuite, qu’avec le papa de la miss.

- Loana Keller : Je sais, mais j’ai besoin d’être plus confante en moi, pour avouer. Et toi qui m’impose la fameuse limite du troisième anniversaire… J’ai besoin de parler de tout cela avec toi, pour m’éclaircir les idées.

 

 

7.10- Jeudi 18 juin 2009 :

- Loana Keller : Je ne comprends pas ! C’est la première fois qu’il m’appelle [en parlant de son père], et ça m’inquiète. Il y a déjà eu cette histoire de flic que nous avons croisé à Castellane, il y a quelques jours. Je ne me sens pas très bien.

Il la rassura, en lui passant la main autour de sa taille.

- L’amant : Ne t’inquiète pas mon amour, ce ne sont que des coïncidences.

…/…

À 14h, il la raccompagna à son institut, en passant un bras autour de sa taille, ce qu’elle semblait de plus en plus apprécier. Lorsqu’ils arrivèrent, elle lui dit malicieusement en souriant.

- Loana Keller : Viens !

Il se rapprocha d’elle, et elle l’embrassa sur la bouche, en public, dans la rue.

 

Quatre jours après l’anniversaire de Loana, Laurel Keller, son père, apprit de nouveau la relation entre sa fille et son bien-aimé.

 

Peu avant dix huit heures, il reçut un SMS.

- Loana Keller : Mes parents veulent te voir ce soir.

- C’est une blague ?!?!

- Loana Keller : Non. Où nous voyons-nous ?

…/…

- Loana Keller : Mais ne t’inquiète pas, tu me l’as demandé. Ils sont d’accord, et il n’a pas l’intention de te tuer.

 

Laurel Keller appela l’amant de sa fille, et ils prirent rendez-vous au rond point du Prado, en face de la foire de Marseille.

Loana arriva, avec ses lunettes noires qui lui cachaient ses yeux, accompagnée de ses parents.

- Loana Keller : Voilà, c’est fini entre nous.

- Si c’est bien ta volonté, je m’incline.

Il ne comprit pas du tout le brusque volte-face de sa bien aimée. Cela ne lui ressemblait pas du tout. Que de questions auxquelles il n’avait plus envie de répondre !

 

- Laurel Keller : Loana est fragile, dit son père sans aucune autre précision.

 

Curieusement, cette discussion n’eut pas lieu au commissariat de police, mais dans un lieu public, sur le parvis de la foire de Marseille, ce qui attira de nouveau la suspicion de l’amant de Loana. Alors que Laurel Keller était allé à la police en deux occasions avec sa fille en 2008, il ne souhaitait plus s’y rendre, privilégiant désormais un contact direct. Ce point éveilla la méfiance de l’amant de Loana qui n’avait aucune confiance en Laurel Keller qui est un fourbe et manipulateur pervers.

- Je veux que vous nous promettiez de ne plus jamais revoir notre fille, dit Laurel Keller, sur le parvis de la foire de Marseille, en présence de son épouse et de sa fille Loana Keller.

« Les promesses n’engageant que ceux qui les reçoivent », se dit l’amant de Loana Keller. Il n’eut aucun mal à leur promettre, lui qui avait exercé des foncions de cadre supérieur dans des groupes internationaux, et n’avait que faire d’un individu aussi borné et stupide que Laurel Keller, qui ne savait pas communiquer intelligemment.

L’amant de Loana Keller, en la revoyant de nouveau, avait déjà eu sa revanche sur LAUREL Keller, cet homme si brillant, et surtout « si fin » psychologue, qui lui avait dit, neuf mois plus tôt :

- Ma fille ne veut plus vous voir.

 

Il n’en demeura pas moins vrai que de nombreuses questions demeuraient, suite à la question de l’OPJ, qui n’était ni neutre, ni vide de sens. Il n’avait cesser d’y repenser durant ces neuf longs mois de séparation avec sa bien-aimée.

 

Loana Keller protége-t-elle son père - Laurel Keller -, comme le laisserait penser les faits ci-dessous ?

1- La tentative de viol incestueux, par son frère Frank KELLER, alors qu’elle avait environ huit ans, en lui ayant fait un cunnilingus,

2- Son viol à l’âge de 13 ans, avec un homme dont elle ne lui a pas révélé l’identité,

3- Ses appels au secours, en sa tailladant les avant bras avant de connaître son amant.

 

Par ailleurs, pour quelles raisons - autre que l’amour -, Loana Keller a-t-elle repris contact et revu son amant, neuf mois après l’avoir envoyé en garde à vue, et deux dépôts de plainte ?

Se pourrait-il que ce soir un ultime appel au secours de Loana Keller ?

À moins qu’elle soit complètement « bipolaire » et qu’elle l’ai manipulé pour faire monter les enchères à l’égard de ses parents, en se faisant offrir une robe pour son anniversaire, ainsi que des produits de maquillage ?

D’autant qu’elle s’est tailladé de nouveau les avant bras - durant leur deuxième relation -, se sentant mal dans la situation de mensonge dans laquelle elle vivait vis-à-vis de ses parents.

 

Pourquoi a-t-elle toujours ensuite refusé de lui fournir une explication sur ce qui s’était réellement passé le 18 juin 2009, entre le moment où elle l’a quitté à 14h, en l’embrassant en public sur la bouche, et 17h lorsque son père a convoqué son amant, malgré des tentatives de ce dernier d’avoir un dialogue, en lui rappelant cette phrase qu’elle lui avait dit le 11 mai 2009 :

- Si un jour je te fais mal (Eh oui, désolée, mais je ne suis pas parfaite), on en discutera (beaucoup même), au lieu de réagir stupidement. D’accord ?

 

Autant de questions qui demeurent toujours sans réponse !

 

Malgré les nombreux courriers adressés par son amant au procureur de la République - qui a en particulier effectué un « signalement » -, afin d’attirer son attention sur la protection de cette jeune femme, il semble que la justice de notre pays ne soit pas très soucieuse de la protection de ses citoyens, encore moins des jeunes, et moins encore des filles.

 

Les policiers ne donnent-ils pas l’impression d’être plus attentifs d’atteindre leurs objectifs quantitatifs de gardes à vue - en manquant de « discernement » -, qui leur sont assignés par le ministère de l’intérieur, d’après l’article ci-dessous ?

http://www.lefigaro.fr/politique/2009/11/21/01002-20091121ARTFIG00452-fillon-ne-veut-pas-que-la-garde-a-vue-se-banalise-.php

Selon Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Garde_%C3%A0_vue_en_droit_fran%C3%A7ais

Voici les statistiques de gardes à vue :

- 2001 : 336 718,

- 2006 : 530 994,

- 2007 : 562 083,

- 2008 : 577 816 gardes à vues, soit 1% de la population française.

Ces chiffres sont en fait sous-évalués, comme le révèlent les 900 000 gardes à vue en 2009.

Une des raisons qui explique cette forte augmentation est que le nombre de gardes à vue est un des indices de performance d'un commissariat, poussant ainsi ses fonctionnaires au zèle.

 

Les magistrats ne se comportent-ils pas comme des clercs de Bazoche, plus soucieux de leur carrière et de leur image que de défendre les citoyens contre l’injustice ?

 

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://marcdupond.zeblog.com/trackback.php?e_id=431505
Blog créé avec : ZeBlog | Inspiration design : Chobits.eu.org | Webmaster du Blog : MarcDupond